CITÉ IRRÉELLE

chez TANIBIS

de D. J. BRYANT

11/09/2019

résumé

Une cité, cinq récits. Et des personnages, en lutte, contre eux-mêmes et contre l’autre, perdus, naufragés, qui peuplent une ville elle-même personnage ; des personnages sublimes, amoureux, égoïstes, pleins de haine et de désirs ; des personnages changeants, familiers et fluctuants, tout comme les décors de cette cité irréelle – trop réelle.

L'avis de Simon

Les superlatifs manquant pour désigner cette première bande dessinée de l’auteur américain D. J. BRYANT, on en viendrait à n’utiliser que des oxymores : CITÉ IRRÉELLE est une BD horriblement belle, ingénument troublante, tristement excitante, magnifiquement malaisante. Entre BURNS et CLOWES, LYNCH et DOS PASSOS, ce condensé de cynisme, de culture pop et de graphisme ciselé est absolument indispensable !

voir le
coup de cœur
en vidéo
coup de cŒur